FRANCIA. LA RICADUTA ECONOMICA DEL DENARO INVESTITO NELLE UNIVERSITÀ DI RICERCA Stampa

C'est une étude qui tombe à point nommé pour les universités. Alors que les discussions sur le budget 2016 de l'enseignement supérieur et de la recherche sont très serrées, une étude détaille les retombées économiques de l'argent investi dans les universités de recherche. Selon cette enquête, réalisée par le cabinet Biggar Economics, les plus grandes universités européennes de recherche membres du très fermé club de la Ligue européenne des universités de recherche (LERU) ont généré, en 2014, 71 milliards d'euros de retombées économiques, et 900.000 emplois. En France, les trois universités membres de cette prestigieuse association et qui figurent au top 100 du classement de Shanghai — l'université Pierre et Marie Curie, l'université Paris Sud et l'université de Strasbourg — auraient produit l'an dernier plus de 7 milliards d'euros de retombées économiques en France et 75.000 emplois. Un euro ajouté au budget des trois universités génère une valeur ajoutée de 3,81 euros pour l'économie française, ajoute l'étude. Et un emploi créé par les universités induit près de 3,2 emplois dans l'économie française. «Les universités sont l'un des moteurs majeurs de la croissance économique», commentent les auteurs. Ces derniers estiment que les trois universités concernées représentent environ 23 % du secteur des universités de recherche françaises. «Sur cette base, la valeur ajoutée globale du secteur des universités de recherche en France est estimée à 31,5 milliards d'euros et soutient 326.704 emplois, affirme le document. Les bénéfices des trois universités françaises sont bien plus grands que les coûts [...] ». (Fonte: M. - Ch. Corbier, LesEchos 08-09-2015)